Des Stratégies Réussies

L’Expérience de SAGE au Mali

L’appui à la formulation de Plan d’Actions Communautaires: Au Mali les Communautés initient un Programme d’Encadrement Filles

Zone de Texte:  
Heureux d’être à l’école!
Chaque soir les filles de la première à la quatrième années de l’école de Manabougou se réunissent dans la maison du chef de village pour faire leurs devoirs.  Pendant une heure le chef de village leur enseigne une leçon de prière et de lecture du Coran, ensuite elles consacrent les deux autres heures à apprendre leurs leçons.  Deux femmes de la localité sont disponibles pour les assister et superviser leurs études.  Ces sessions régulières de groupes d’études sont le résultat d’un plan d’action mis en œuvre par la communauté pour aider les filles à rester à l’école. 

Zone de Texte: Les taux d’inscription et de mantien des filles à l’école sont extrêment bas au Mali, mais à travers l’assistance du projet SAGE, les communautés développent des plans d’actions pour améliorer l’éducation des filles. 


Les taux d’inscription et de maintien des filles à l’école sont extrêmement bas au Mali, mais à travers l’assistance du projet SAGE, les communautés comme celle de Manabougou développent des plans d’actions pour améliorer l’éducation des filles.  Mis en œuvre par l’Académie pour le Développement de l’Education, SAGE opère dans cinq pays (la Guinée, le Mali, le Ghana, El Salvador, et la République Démocratique du Congo), pour développer des partenariats multisectoriels de soutien à l’éducation des filles.  Depuis mars 1999, SAGE Mali s’est attaquée aux iniquités à l’accès, au maintien, et à la réussite scolaire des filles, en entreprenant les activités suivantes:

1. L’intégration dans les programmes d’enseignement des compétences essentielles en tenant compte du genre.

2. La formation en leadership des femmes membres de l’Association des Parents d’Elèves (APE).

3. La formation des enseignants en pratiques internes pour la participation équitable des filles et garçons en classe.

4. La formation des communautés en élaboration de plans d’actions communautaires pour l’éducation des filles y compris l’initiation aux stratégies d’encadrement des filles.

Zone de Texte:  
Elèves de la cinquième année de Manabougou.
Le plan d’action communautaire de SAGE est un soutien à l’éducation des filles parce qu’il aide les communautés à identifier leurs besoins de façon cohérente et à rechercher des solutions visant à améliorer les taux de scolarisation, de maintien, et de réussite des enfants, plus particulièrement les filles.

Les activités identifiées dans les plans d’actions communautaires comprennent le programme d’encadrement des filles, l’alphabétisation fonctionnelle pour les mères, la conscientisation, les efforts de plaidoyer, et les activités génératrices de revenues pour subventionner les frais de scolarité des filles.

La formulation de plans d’actions fut entreprise dans 51 communautés avec la participation active de plus de 600 membres de ces communautés.  Parmi les 51 communautés, le staff de SAGE Mali a directement formé six communautés pilotes.  Un partenaire international, Africare, a formé 45 communautés supplémentaires. Les six communautés de SAGE Mali furent formées entre mai et septembre 2001.

Formulation de Plan d’Actions Communautaires à Manabougou

Manabougou est un petit village situé à 50 km de Bamako, la capitale du Mali. Il est situé dans la région de Koulikoro, (la deuxième région économique du Mali).  Manabougou est assisté par une ONG locale, l’Association Malienne pour le Développement du Sahel (AMPROS), qui est affiliée  à l’ONG américaine World Education.

Zone de Texte:  Des participantes au stage de formation en plan d’actions communautaires de SAGE à Manabougou.

Pendant la formation en plan d’actions communautaires à Manabougou l’analyse des indicateurs d’éducation a révélé ce qui suit:

1) En 1996, 37 % des filles et 56 % des garçons d’âge scolarisable ont été inscrites en première année.  De ces chiffres 19 % seulement des filles et 40% des garçons se sont maintenues à l’école jusqu’en 2000-2001. 

2) 81 % des filles ont abandonné ou ont redoublé les classes de niveau inférieur contre seulement 60 % des garçons.

Après avoir présenté ces statistiques aux 26 participants, ceux-ci ont discuté des indicateurs de l’éducation des filles et les causes sous-jacentes du faible taux de scolarisation.  Les problèmes suivants ont émergés: 

§         Faible taux de scolarisation général ;

§         Taux de scolarisation beaucoup plus faible des filles ;

§         Taux d’abandon des filles élevé (même s’il y a un taux d’abandon élevé des filles et des garçons, le taux d’abandon des filles est plus élevé) ;

§         Taux élevé de redoublement des filles.

Les causes sous-jacentes identifiées étaient:

§         Les frais de scolarité ;

§         Les parents n’ont pas conscience des avantages de la scolarisation des filles ;

§         Les parents sont analphabets ;

§         Les parents ne peuvent pas suivre leurs enfants quand ces derniers font leurs devoirs car ils ne sont pas le plus souvent instruits ;

§         Le mariage précoce ;

§         Le poids des travaux domestiques sur les filles.

Pendant les discussions en plénière, une autre cause très importante fut mentionnée.  Quelquefois les enseignant(e)s battent très sévèrement les élèves ce qui les poussent à manquer des cours ou à abandonner purement et simplement l’école.  SAGE a alors demandé aux membres de la communauté: “Où voulez-vous voir votre communauté dans les quelques années à venir?” Les membres indiquèrent qu’ils veulent que leur communauté se développe, qu’elle assure l’éducation de tous les enfants, et qu’elle commence des activités génératrices de revenues.  Ainsi SAGE a aidé les participant(e)s de la communauté de Manabougou à concevoir leur plan d’action quinquennal basé sur ces visions.

Par exemple les participant(e)s ont bien détaillé leur vision, “l’éducation pour tous,” et ont dressé la liste des activités nécessaires pour réaliser cette vision.  Une suggestion faite par SAGE Mali en plus des idées avancées par la communauté fut l’encadrement des filles.  Pour leur permettre de consacrer plus de temps à leurs études il a été décidé d’organiser les filles en groupes afin d’accélérer l’exécution des travaux domestiques.  Les études seront aussi faites en groupes sous la supervision d’une adulte.  Au début les villageois n’étaient pas sûrs qu’une telle activité réussirait dans leur communauté mais après discussion ils décidèrent de l’inclure dans leur plan d’action.  L’engagement des organisateurs de la communauté, le leadership dont a fait preuve le chef de village, et le succès des sessions de groupes d’études sont la preuve de la pertinence de cette activité.

Conclusion    

Quand SAGE Mali retourna à Manabougou après plusieurs mois pour le suivi de la mise en œuvre du plan d’action communautaire ils ont trouvé que l’encadrement des filles fut un succès éclatant.  Un succès pas des moindres parce que c’est un exemple d’intervention qui peut être facilement adaptée et menée par la communauté sans exiger de grandes ressources.  En facilitant l’apprentissage et le processus de prise d’action SAGE a permis à une communauté de marier les anciennes et les nouvelles pratiques d’enseignement pour promouvoir l’éducation des filles.

Références

Agueh, F. (2000). SAGE Mali 2000-2001 Program Design. Washington D.C.: Academy for Educational Development.

Agueh, F. (2001), SAGE Mali 2001 Implementation Plan. Washington D.C.: Academy for Educational Development.

Coulibaly, K. (1999-2002). Monthly Reports. Washington D.C.: Academy for Educational Development/SAGE Project.

Mitton, G. and K. Coulibaly. (2001). Mali Progress Review and Achievements Update. Washington, D.C.: Academy for Educational Development.

Mitton, G. (2002). Mali Trip Report. Washington, D.C.: Academy for Educational Development.

Morin, R. (2000), Formulation des Plans d’Actions Communautaires: Guide de Formation d’Animateurs. Washington, D.C.: Academy for Educational Development.

Rihani, M. and K. Tierjen. (1999). Girls’ Education Activity (GEA): Mali Strategy and Design. Washington, D.C.: Academy for Educational Development.

Contributeurs:

Dr. Kadiatou Coulibaly                                     Pour d’amples informations, contactez

Fatoumata Binta Sow, Diouara Kadidia            May Rihani ou Giselle Mitton

Dembélé, Nora Kruk                                        Academy for Educational Development

Ecrit par Debra Schumann                               Center for Gender Equity

Edité par Giselle Mitton                                   1825 Connecticut Avenue, NW

                                                                         Washington, D.C. 20009                                        

                                                                          www.aed.org

                                                             

                                                        USAID Contract No : FAO-Q-07-96-90006*

* These stories were translated from the original English version, which was produced under the noted USAID contract number.