Les enseignements de l'animation avec la boîte à images

 

 

La démocratie

 

Qu'est-ce que la démocratie ? Nous définissons la démocratie comme le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Mais qui est ce peuple ? Le peuple, c'est chacun de nous, c'est toi, c'est moi, tous les habitants du Mali ! Le peuple est un ensemble de « je », de « moi », citoyens, citoyennes responsables. Le peuple exerce sa souveraineté à travers les représentants qu'il élit démocratiquement.

 

La notion de chef

 

En régime démocratique, les chefs détiennent un pouvoir qui trouve son origine dans la volonté populaire. Celui qui veut exercer le pouvoir doit le demander et en recevoir le mandat du peuple. Il doit exercer ce pouvoir dans l'intérêt du peuple et non dans le sien propre. L'autorité ou le pouvoir politique est un service à la communauté. Le chef qui est un démocrate est là pour servir ceux ou celles qu'il représente et non pas de se faire servir par ses derniers. Un leadership démocratique suppose la consultation, la discussion, l'implication des autres membres du groupe aux prises de décision en échange de l'acceptation du contrôle exercé par le chef. Sans ce dialogue, cette participation et ses échanges, les chefs ne sont pas des démocrates.

 

« Djè ka fo yé damu yè »

 

Justice distributive

 

la justice distributive implique que si les citoyens contribuent à générer les ressources de leur communauté, en s'acquittant de leurs obligations fiscales et autres devoir, ils doivent accéder aux fruits de leur contribution en bénéficiant à titre égal à des services de base comme l'éducation, la santé, le transport, l'eau, etc.

 

« Ko sosan ta yé komo yé, n'ga ni komon bora ko sozan ki dogo o tèben ».

 

Egalité

 

hommes, femmes, jeunes, vieux, teint clair ou foncé, nobles ou gens de castes, malades, riches et pauvres, selon la Constitution malienne, tous les Maliens et Maliennes naissent et demeurent libres et égaux en droits et en devoirs. Toute discrimination fondée sur l'origine sociale, la couleur, la langue, la race, le sexe, la religion, l'opinion politique est prohibée.

 

« L'égalité et la liberté forment la caractère démocratique d'une société. »

 

Citoyenneté

 

Le citoyen ou la citoyenne désigne tout habitant d'un Etat donné qui exerce ses droits et assume ses devoirs vis-à-vis de sa collectivité d'appartenance.

 

La reconnaissance officielle de la citoyenneté passe par un certain nombre de pièces d'état civil : l'acte de naissance, la carte d'identité, la carte d'électeur, etc.

 

Comme le nom de famille identifie un individu à sa famille, la carte d'identité donne un nom à l'individu au niveau de son pays et de sa commune. Les habitants de la commune doivent se sentir une appartenance à la commune. C'est cette identification à la commune qui encourage leur participation à la conduite des affaires publiques à ce niveau de l'Etat.

 

Participation citoyenne aux élections

 

Les élections communales de 2004 permettront le renouvellement du conseil communal. Voter est l'occasion de confier à des hommes et des femmes la promotion du développement local. Il s'agit de choisir ceux ou celles qui répondent le mieux aux préoccupations essentielles des populations.

 

Chacun doit ressentir le fait le voter comme un droit et un devoir citoyen. Chacun doit savoir qu'en ne votant pas, il laisse à d'autres le soin de choisir qui décidera de son avenir et celui de ses enfants. Le renforcement de la démocratie suppose des élections libres et équitables, lesquelles élections n'ont d'intérêt que si les populations y participent effectivement. En fait, c'est le peuple qui devrait exercer le pouvoir, mais la population se comptant par millions, il est impossible pour tous de gouverner, c'est pourquoi il faut désigner des représentants qui vont gouverner, exercer le pouvoir, au nom du peuple, pour répondre aux besoins du peuple.

 

Participation citoyenne dans le cadre de la décentralisation

 

La décentralisation répond à une logique de responsabilisation des citoyens. Cette nouvelle responsabilisation locale confère aux citoyens des devoirs civiques à l'égard de leur commune : se faire recenser, élire leurs représentants, respecter les règles du jeu démocratique, payer les impôts et taxes, participer à la vie des communes.

 

En revanche, le citoyen doit exiger du conseil communal un bonne gestion de son cadre de vie (équipements collectifs, services publics et administratifs, habitats, etc.), la mise en valeur du terroir et la création d'un environnement favorable au développement économique et social local.

 

La participation du citoyen à la vie communale a plusieurs avantages : l'exigence de la transparence de la part des élus, un meilleur ciblage des priorités de développement, une garantie de pérennité des investissements et un renforcement de la démocratie locale.

 

« Bolo koni kelé te beleta ! »

 

Objectifs et stratégies de la campagne nationale d'éducation civique

 

la campagne nationale d'éducation civique pour sur les thèmes de la décentralisation, de la citoyenneté et des élections. Cette campagne a pour but de rehausser le taux de participation électorale aux élections communales de 2004 et de donner le goût aux Maliens et aux Maliennes de devenir des acteurs permanents du développement de leur Commune.

 

Le gouvernement malien a choisi la décentralisation comme voie pour procéder au développement local. Le succès de cette réforme repose sur la participation des citoyens au travail des élus locaux. Par le biais de différentes stratégies, théâtre, conférences, feuilleton-radio, animation en images, la campagne nationale d'éducation civique milite pour un éveil de la citoyenneté. Elle fait la promotion de la participation citoyenne, de l'égalité, la liberté, la bonne gouvernance, la justice distributive, etc., autant de valeurs précédant l'instauration d'une véritable culture démocratique au Mali.

 

Pistes pour l'action citoyenne

 

L'animation avec une boîte à image incite au changement de mentalité et de comportement. Au terme de cette animation, les participants sont invités à poser des gestes qui transformeront leur manière de vivre ensemble dans la grande famille, le quartier, le village, la fraction, voire dans la société malienne. Le but de la séance est la mobilisation vers l'action : s'inscrire, voter, s'impliquer dans les affaires publiques, vivre sa citoyenneté.

 

« Mogo kélé hakili kélé, mogo fila hakili fila ! »

 

Au niveau individuel

 

•  Accepter de se faire recenser

•  Posséder un acte de naissance

•  Vérifier son inscription sur les listes électorales

•  Se procurer une carte d'identité

•  Retirer sa carte d'électeur

•  S'intéresser aux affaires publiques

•  Adhérer à une association

•  Défendre les valeurs citoyennes

•  Donner son opinion

 

Au niveau familial

 

•  Appliquer le principe d'égalité hommes/femmes dans sa famille et dans la concession familiale

•  Apprendre aux enfants les valeurs démocratiques (liberté, égalité, bonne gouvernance, justice distributive) en les pratiquant à la maison

•  Contribuer de son argent et de son temps aux ressources de la famille et de la concession

•  Encourager les chefs à rendre compte de la gestion des ressources de la famille et de la concession

•  Inciter les chefs à exercer un leadership démocratique (consultation, discussion, implication des différents membres de la famille aux prises de décisions)

 

Au niveau communal

 

•  Accomplir ses devoirs civiques (recensement, pièces d'état civil)

•  Voter aux élections communales

•  Participer à la vie communale

•  Payer des taxes et des impôts

•  Contrôler la gestion des élus municipaux

•  Assister aux réunions du Conseil Communal

•  Lire les procès verbaux des réunions du Conseil Communal